Depuis 2012, vous devez posséder un éthylotest dans votre voiture. Utilisez-le ! La limite légale est de 0,5 gramme d’alcool par litre de sang. Si vous êtes au-delà, sachez que vous éliminez 0,1 g/l par heure. Par exemple, si votre éthylotest indique 0,8 g/l, il vous faudra attendre 3 heures avant de pouvoir prendre le volant.

Un éthylotest jetable coûte entre 1 et 2 €. L’amende pour conduite sous l’emprise de l’alcool est de 135 €.

Alcoolémie : sachez passer le volant

Votre éthylotest est positif ? Confiez vos clefs de voiture à une personne restée sobre. Ce conducteur responsable peut même être désigné à l’avance, sur le principe du capitaine de soirée.

Attention cependant : passer le volant à une personne qui n’a pas bu parce qu’elle est sous traitement médicamenteux n’est pas forcément une bonne idée !

Un verre de trop ? Restez dormir sur place

Si personne n’est en état de conduire (alcool, fatigue, médicaments), restez dormir sur place. Vos hôtes ne vous le reprocheront pas puisque leur responsabilité pourrait être engagée si vous aviez un accident en sortant de chez eux après une soirée trop arrosée.

Alcoolémie et mode de transport alternatif

C’est le réveillon de Noël, le mariage de votre fille, votre anniversaire. Vous savez que vous ne pourrez pas prendre le volant après les festivités. Laissez votre voiture au garage. Utilisez les transports en commun, appelez un taxi ou négociez un VTC (véhicule de transport avec chauffeur).

Rapprochez-vous également de la commune ou du département, certains proposent des modes de transport alternatif à moindre coût.

Les fausses astuces pour éviter les infractions pour alcoolémie

Le café, la ventoline (bronchodilatateur) ou un bonbon à la menthe ne font pas miraculeusement baisser votre taux d’alcool. Certes, si vous avez mangé, bu ou fumé une cigarette dans les 30 minutes qui précèdent le contrôle, le résultat de l’éthylotest ne sera pas exploitable. Mais la prise de sang ne ment pas…