Vous n'avez jamais été assuré : quelles précautions prendre au moment de négocier votre contrat ?

03/07/2018
Vous n'avez jamais été assuré : quelles précautions prendre  au moment de négocier votre contrat ?

Souscrire sa première assurance n’est pas un long fleuve tranquille. Majorations de prime importantes et réticence des assureurs sont monnaie courante. Et pour peser dans la négociation, autant bien connaître ses atouts ! Zoom sur les différentes catégories d’assurés sans antécédents : jeunes conducteurs, conducteurs occasionnels et conducteurs secondaires.

Vous êtes « jeune conducteur » ? 

Si vous détenez votre permis de conduire depuis moins de 3 ans, vous échapperez difficilement à la bien connue « surprime » d’assurance auto. Elle permet aux assureurs d’augmenter le prix de leur cotisation, dans la limite de 100 % pour la 1re année de conduite, 50 % la 2e année et 25 % la 3e année.

Cette surprime n’est toutefois pas automatique et certaines assurances proposent des tarifs plus compétitifs que d’autres : attention à bien comparer plusieurs propositions avant de vous engager.

Autre point de vigilance : si vous avez bénéficié d’un apprentissage de la conduite anticipé, votre majoration de prime sera obligatoirement diminuée au moins de moitié (50 % la 1re année, 25 % la 2e et 12,5 % la 3e).

Vous disposez de votre permis depuis plus de 3 ans, mais vous n’avez jamais été assuré ?

De nombreux détenteurs du permis n’ont pas l’occasion de s’assurer pendant un certain nombre d’années : soit ils n’utilisent pas de voiture, soit ils en font un usage très occasionnel en empruntant sans formalités celles de leurs conjoints, parents ou amis.

Si tel est votre cas, et que vous n’avez jamais eu d’assurance à votre nom, vous êtes alors considéré au même titre qu’un conducteur novice : les surprimes dédiées aux « jeunes conducteurs » vous sont dès lors applicables.

Là encore, les barèmes réellement pratiqués sont variables d’un assureur à l’autre. Il s’agit donc de les confronter avant toute souscription.

Vous avez été conducteur secondaire pendant plusieurs années

La situation des conducteurs dits « secondaires » est différente : sans utiliser leur véhicule de façon principale, ils sont tout de même inscrits nominativement au contrat d’assurance auto en tant qu’usagers occasionnels.

Ce statut comporte de nombreux avantages : au bout de 3 ans de conduite secondaire, vous sortez du régime « conducteur novice » et pouvez prétendre à une assurance principale sans majoration correspondante. Surtout, vous bénéficiez du bonus accumulé précédemment, que vous pouvez faire valoir auprès de votre nouvel assureur !

Seul bémol, vous partagez aussi les difficultés éventuellement rencontrées par votre conducteur principal : malus bien sûr, mais aussi résiliation d’assurance auto, qu’elle intervienne pour non-paiement, alcoolémie, retrait de permis ou risques aggravés.

 

BON À SAVOIR

Si vous n'avez jamais été assuré, vous êtes considéré comme un conducteur « à risques ». Des assurances spécifiques, adaptées à votre profil sont toutefois proposées par certaines compagnies. Pensez à vous renseigner sur ces contrats avant de faire votre choix !