Une majorité de Français ne sait pas quoi faire en cas d'accident de la route

03/07/2018
Une majorité de Français ne sait pas quoi faire en cas d'accident de la route

Si le nombre de tués sur la route ne cesse de diminuer, les accidents de la circulation restent encore la première cause de mortalité des 15 – 29 ans. Selon une enquête OpinionWay pour la Croix Rouge, les Français ne savent pas sécuriser la zone de l’accident, ni appeler efficacement les secours. Ils pensent rarement à contacter leur assureur et ignorent souvent les gestes qui sauvent. Petit rappel de la conduite à tenir en cas d’accident…

Sécuriser la zone de l’accident

Si 97 % des automobilistes interrogés disent posséder un triangle de pré-signalisation dans leur voiture, ils sont 90 % à ne pas savoir l’utiliser. Le bon réflexe en cas d’accident ou de panne est d’allumer ses feux de détresse et d’enfiler son gilet de sécurité avant de descendre de voiture. Sur route, le triangle se pose à plus de 30 m en amont de l’accident, idéalement à 150 m. Sur l’autoroute, il ne s’utilise pas, car il est formellement interdit de marcher sur les voies (art. R.421-2 du Code de la route).

En cas d’accident, évacuez tous les passagers présents à bord du véhicule et passez derrière la glissière de sécurité.

Appeler les secours

Si vous êtes témoin d’un accident sur une route non équipée de bornes d’appel d’urgence, stationnez au moins 100 mètres derrière le lieu de l’accident et appelez le 112.

74 % des Français préfèrent appeler les secours depuis leur téléphone portable au lieu d’utiliser une borne d’appel d’urgence. Réflexe regrettable, puisque la borne permet une localisation parfaite et immédiate de l’accident.

Pratiquer les gestes qui sauvent

91 % des Français pensent qu’il est important de connaître les gestes de premiers secours et 94 % souhaitent que cette formation soit intégrée à celle du permis de conduire.

Cependant, ils ne sont que 9 % à savoir pratiquer les gestes qui sauvent.

Même si vous n’avez aucune notion de secourisme, sachez qu’il ne faut déplacer un blessé que s’il est en péril immédiat (couché au milieu de la route, inconscient dans une voiture qui prend feu, etc.).

Appeler son assureur

Si vous êtes victime d’un accident de la route et que votre voiture ne peut plus rouler, appelez votre assureur avant de contacter un remorqueur. L’assurance auto ne vous couvre qu’à partir du moment où le sinistre est déclaré.

Selon votre contrat d’assurance, seront pris en charge :

  • le remorquage ;
  • les réparations ;
  • le rapatriement des passagers ;
  • éventuellement, les honoraires d’un chauffeur pour rapporter le véhicule réparé ou encore des nuitées d’hôtel.

Vous trouverez la liste des prestations prévues dans la notice de votre contrat d’assurance.

BON À SAVOIR

Pour votre propre sécurité, le Bureau National des Résiliés vous conseille de suivre une formation aux premiers secours dispensée par des associations agrées par l’État. Et n'oubliez pas de souscrire une assurance auto adaptée.