Téléphone au volant : que dit la loi ?

03/07/2018
Téléphone au volant : que dit la loi ?

Selon une enquête Ipsos réalisée au printemps 2013, 24 % des Français interrogés osent encore conduire avec leur téléphone en main et 22 % envoient des SMS ou des emails ! Pourtant, les sanctions prévues par le Code de la route sont lourdes. Et même l'utilisation du kit mains-libres ne vous exonère pas de toute responsabilité ! Quant aux visioconférences, elles sont traitées avec encore plus de sévérité.

Téléphone à la main + véhicule en mouvement = sérieuses sanctions

Aucun conducteur avisé ne peut ignorer l’ article R412-6-1 du Code de la route : « l'usage d'un téléphone tenu en main par le conducteur d'un véhicule en circulation est interdit ». Donc, même si vous n’êtes pas en train de parler au téléphone ou en train d’écrire un SMS, vous pouvez, être verbalisé.

Les contrevenants à cette infraction de 4e classe s’exposent à une amende de 135 € (minorée à 90 € en cas de paiement dans les 3 jours), ainsi qu’à un retrait de 3 points sur leurs permis de conduire .

Le 23 janvier 2018, la Cour de Cassation a également déterminé que l’usage du téléphone au volant est interdit même à l’arrêt. Pour téléphoner, vous devez donc obligatoirement stationner sur une place de parking.

Oreillettes, kit mains-libres et casques désormais interdits

Vous pensez que votre oreillette vous permet d’être totalement en conformité avec la loi ? Ce n'est plus le cas ! Depuis le 1er juillet 2015, l'utilisation d'un kit oreillette ou de tous types d’écouteurs positionnés dans/ou sur les oreilles est sanctionné de la même manière que le téléphone tenu en main.

Lorsque vous téléphonez, même avec un kit main libre, votre attention est nécessairement amoindrie : il vous faut en moyenne 50% de temps de réaction supplémentaire en cas d’imprévu. Envoyer ou lire un message au volant multiplie par 23 le risque d’accident, tandis qu’une conversation téléphonique le multiplie par 3.

Savez-vous qu'il existe des applications qui gèrent vos appels ? L’application en mode conduite de la sécurité routière envoie par exemple automatiquement des messages aux personnes qui veulent vous joindre dès que vous conduisez.

Le son et l’image : un cocktail explosif

Si l’idée de téléphoner en visioconférence dans votre voiture vous avait effleuré, oubliez-la immédiatement…

Car ce n’est plus à 135 € d’amende que vous vous exposez, mais à 1500 €, en vertu de l’article R412-6-2 : « le fait de placer dans le champ de vision du conducteur d'un véhicule en circulation un appareil en fonctionnement doté d'un écran et ne constituant pas une aide à la conduite ou à la navigation est interdit ».

Cette infraction de 5e classe, qui ne concerne toutefois pas les GPS, prévoit aussi la confiscation immédiate de votre tablette ou téléphone

BON À SAVOIR

Les sanctions prises à l'encontre des conducteurs qui téléphonent au volant sont lourdes. Additionnées à d'autres infractions, elles peuvent aussi se traduire à terme par la résiliation de votre assurance auto . Pour réassurer votre véhicule, vous devrez alors faire appel à une compagnie spécialisée dans la couverture des conducteurs résiliés .