Seniors : un seul verre d’alcool suffirait à affecter la conduite des plus de 55 ans

29/06/2018
Seniors : un seul verre d’alcool suffirait à affecter la conduite des plus de 55 ans

Une récente étude publiée par l'université de Floride a montré comment les effets de l’alcool sur la conduite s’aggravaient à partir de 55 ans. Bien qu’ils adoptent une conduite prudente, les automobilistes seniors (environ 10 millions de personnes) représentent une population à risque. Leurs réflexes peuvent être amoindris par la prise de médicaments, les douleurs articulaires ou l’âge.

Qui sont ces automobilistes de plus de 55 ans ?

Les plus de 55 ans représentent un tiers des automobilistes français et les plus de 65 ans, 20 %.

Contrairement à une légende tenace, ces conducteurs n’ont pas plus de sinistres que les autres, même en intégrant le critère du kilométrage parcouru. Par contre, les conséquences des accidents sont plus graves, notamment en raison de leur plus grande vulnérabilité physique.

Selon une étude de la Sécurité routière, à partir de 65 ans, la part des automobilistes responsables d’accidents routiers avec dommages corporels est de 46,5 % contre 40 % pour les 25-64 ans. Elle grimpe à plus de 60 % chez les plus de 75 ans, comme pour les moins de 25 ans.

Enfin, les seniors conduisent des voitures de meilleure qualité. L’âge moyen des acheteurs d’autos neuves est de 51 ans en France.

L’âge et la capacité à conduire

Avec l’âge peuvent se développer des douleurs articulaires. Les personnes souffrant d’arthrose sont plus lentes à freiner ou à donner le coup de volant qui pourrait éviter l’accident.

De plus, les capacités cognitives diminuent avec l’âge : il faut plus de temps à un senior pour résoudre un problème. Les réflexes sont amoindris.

Conscientes de leurs limites, les personnes âgées adoptent fréquemment une conduite prudente à vitesse modérée. Elles évitent de rouler la nuit ou par temps de pluie, et préfèrent ralentir plutôt que doubler.

Ces caractéristiques font des seniors un public spécifique pour les compagnies d’assurance qui leur proposent des contrats d’assurance auto adaptés, souvent avantageux.

L’alcool et les traitements chroniques

Les effets de l’alcool sur la conduite sont dévastateurs : champ visuel réduit, mauvaise évaluation des distances, temps de réaction allongé et surestimation de ses capacités.

Les seniors consomment moins d’alcool. Lors des dépistages pratiqués à l’occasion d’un accident avec dommages corporels, ils ne sont détectés positifs que dans 3,5 % des cas, contre 12,5 % pour les 25-64 ans.

Mais l’alcool n’est pas le seul facteur de risque. Les pathologies liées à l’âge font que les seniors prennent plus de médicaments. Certains traitements peuvent avoir des effets néfastes sur la conduite : somnolence, troubles de la concentration, altération de la vision, etc.

Âge et alcool, un cocktail dangereux

L’étude de l’Université de Floride met en évidence l’influence aggravée de l’alcool sur les seniors. Après 1 seul verre, les personnes de plus de 55 ans avaient une conduite saccadée (sur simulateur) et des difficultés à tenir leur voie, alors que les 25-35 ans conduisaient normalement.

Après 55 ans, si vous buvez les 2 verres d’alcool tolérés, vous ne serez certes pas verbalisé, mais ne serez plus en état de conduire. Au volant, la sobriété s’impose  ! 

BON À SAVOIR

Vous avez plus de 55 ans et avez été résilié à la suite d’un contrôle d’alcoolémie positif ou à cause d’une sinistralité élevée. Vous cherchez un nouvel assureur ? Le BNR est une compagnie spécialisée qui saura vous proposer une assurance auto adaptée.