Rouler avec une auto endommagée après un accident : quelles précautions devez-vous prendre ?

03/07/2018
Rouler avec une auto endommagée après un accident : quelles précautions devez-vous prendre ?

Votre voiture a été endommagée à la suite d’un accident et vous hésitez à reprendre le volant. Pouvez-vous conduire vous-même l’auto jusqu’à un garagiste ou devez-vous vous faire remorquer ? Une fois les dégâts évalués et la voiture réparée, courrez-vous encore des risques spécifiques ?

Juste après un accident : remorquage systématique

Si vous êtes victime d’un accident de la route ayant provoqué des dégâts matériels conséquents sur votre voiture, votre premier réflexe est d’appeler votre assureur.

Si le contrat le prévoit, il prendra en charge le remorquage de la voiture jusqu’à un garage. Là, un mécanicien professionnel révise votre auto et sait vous dire si vous pouvez la conduire en l’état. Suivez toujours son avis.

Vous avez eu un petit accrochage. Aucune partie mécanique ou de structure de votre voiture n’a été touchée, mais vous avez perdu un phare et votre pare-chocs est cassé. Légalement, la voiture ne peut pas rouler.

Pour mettre en circulation un véhicule, il faut qu’il soit équipé de tous ses feux en parfait état de fonctionnement, même en journée. Peu importe si votre voiture est toute bosselée, tant qu’elle ne présente aucun angle saillant (tôle ou pare-chocs) susceptible de blesser un piéton. Sa carrosserie doit être complète : aussi, ôter le pare-chocs ne résoudra pas le problème !

Quelle que soit la gravité de l’accident, nous vous conseillons vivement de faire remorquer votre voiture et de la faire réviser par un professionnel.

Rouler avec une voiture accidentée et réparée

Votre voiture a été accidentée et réparée, pouvez-vous encore rouler avec ?

Une voiture vue par un expert et réparée par un professionnel

Suite à l’accident, vous avez signalé le sinistre à votre assureur qui a mandaté un expert pour examiner le véhicule. Avec le mécanicien et le carrossier, ils évaluent les dégâts et jugent si votre voiture est réparable ou non.

Si elle peut être remise en état et que le coût des réparations n’excède pas sa valeur, faites-la réparer et prenez le volant sereinement. Ces professionnels ne prennent pas le risque de vous mettre en danger.

Si votre auto est déclarée VEI (véhicule économiquement irréparable), vous pouvez la faire réparer à vos frais en respectant scrupuleusement les recommandations du mécanicien et de l’expert. Votre carte grise sera bloquée en préfecture. Vous aurez le droit de rouler, mais ne pourrez vendre votre voiture.

Enfin, dans le cas où votre véhicule grandement endommagé (VGE) n’est pas réparable, il sera cédé à une casse agréée.

Une voiture accidentée et réparée par vos soins

Parce que vous n’êtes couvert qu’au tiers et qu’il ne s’agit que de tôle froissée, vous n’avez pas déclaré le sinistre à votre assureur. Vous avez remplacé vous-même les éléments abîmés.

Cependant, certains problèmes ont pu échapper à votre vigilance : un longeron tordu, un pli entre la tête de l’amortisseur et l’habitacle, etc. Votre voiture, fragilisée, pourrait causer un nouvel accident, bien plus grave...

Si votre auto n’est plus conforme et si vous n’avez pas déclaré le sinistre, vous conduisez sans assurance et donc, illégalement.

BON À SAVOIR :

Vous avez eu trop d’accidents et votre assureur a motivé votre résiliation par une sinistralité élevée. Tournez-vous vers une compagnie spécialisée et souscrivez assurance auto adaptée.