Réglementation et conduite : ce qui va changer en 2018

05/07/2018
Réglementation et conduite : ce qui va changer en 2018

Suite à la réunion du Comité interministériel de la sécurité routière le 9 janvier 2018, le Premier ministre Édouard Philippe a mis en lumière de nouvelles mesures en vue de diminuer le nombre d’accidents sur les routes. Dans le viseur du gouvernement : alcool au volant, vitesse, téléphone portable… À cela s’ajoutent de nouvelles dispositions en matière de stationnement, de carburant ou encore d’assurance auto. Concrètement, quels seront les principaux changements pour les usagers de la route ? On fait le point. 

Augmentation des PV de stationnement

Depuis le 1er janvier 2018, chaque commune a mis en place un forfait post-stationnement. Il faudra dorénavant compter 50 € d’amende à Paris et même 60 € à Lyon !

Hausse du prix du carburant

Comptez 10 % de taxes supplémentaires pour le diesel, soit 7,6 centimes de plus par litre de gasoil contre une hausse de 3,84 centimes pour l’essence.

Renforcement du malus écologique

Il concerne toutes les voitures neuves rejetant plus de 120 g de CO2/km. Pour les véhicules d’occasion, la taxe est calculée en fonction de la puissance fiscale du véhicule (100 € entre 10 et 11 CV, 300 € pour les voitures comprises entre 12 et 14 CV et 1000 € pour celles dépassant 15 CV).

Nouveau contrôle technique auto

Il concernera 606 points de contrôles à partir du 20 mai 2018. Un contrôle technique plus strict donc, mais aussi plus cher.

Augmentation des péages d’autoroutes

Mis en vigueur depuis le 1er février 2018, la hausse des péages d’autoroute est comprise entre 1,5 et 2 %.

Vitesse limitée à 80 km/h sur les routes secondaires

À partir du 1er juillet 2018, tout conducteur empruntant une route dite secondaire ne devra pas dépasser 80 km/h, contre 90 km/h auparavant. Il s’agit ici de toute route à double sens sans séparateur central. Les routes à 3 voies, ou 2 fois 2 voies, ne sont toutefois pas concernées.

Mise en place de l’éthylotest antidémarrage

Pour les conducteurs en récidive d’alcool au volant, le suivi médico-psychologique s’accompagne désormais de la pose d’un éthylotest antidémarrage (EAD). Cette nouvelle mesure est également proposée aux conducteurs en situation de suspension de permis.

Téléphone au volant à l’arrêt et retrait de permis

Un arrêt de la Cour de cassation du 2 février 2018 interdit désormais l’emploi du téléphone au volant même à l’arrêt moteur éteint (excepté en stationnement ou en arrêt d’urgence suite à une panne). Les contrevenants seront de plus sanctionnés d’une suspension de permis en cas d’infractions simultanées (exemple : oubli de clignotant et téléphone au volant).

Un 3ème jour de stage pour les conducteurs récidivistes

Pour les conducteurs qui ont déjà effectué 2 stages de sensibilisation à la sécurité routière durant les 5 dernières années, la durée du stage passera de 2 à 3 jours.

Hausse des primes d’assurance auto

2 à 3%, c’est l’augmentation à prévoir en matière de tarifs d’assurance auto. En cause : le coût croissant des réparations et des indemnités en cas de dommages corporels.

Bon à savoir

BON À SAVOIR

Ce qui ne change pas en 2018 ? La possibilité d’être assuré et de bénéficier de garanties protectrices, même si vous avez été résilié précédemment (sinistralité aggravée, alcoolémie au volant, non-paiement de cotisation d’assurance) ! Demandez dès à présent votre devis en ligne !