Nos conseils pour bien remplir votre déclaration d’assurance

29/06/2018
Nos conseils pour bien remplir votre déclaration d’assurance

Lors de la souscription d’un contrat d’assurance auto, vous devrez remplir une déclaration sur l’honneur. À partir de ces données sont calculés vos risques, et donc le montant de votre prime. Veillez à informer votre assureur de toute modification survenant en cours de contrat. Et soyez transparent : une fausse déclaration peut vous coûter très cher…

La déclaration lors de la souscription

Lors de la souscription d’une nouvelle assurance auto, vous devez fournir un certain nombre de renseignements. L’assureur couple ces données au type de véhicule à assurer et aux garanties demandées, pour calculer le montant de votre prime.

Le relevé d’information émis par votre ancien assureur retrace l’historique de vos éventuels sinistres au cours des 5 dernières années. Avec la copie de votre permis de conduire, l’assureur prend connaissance de votre âge et de la date d’obtention de votre permis. Votre carte grise mentionne l’année de mise en circulation du véhicule et sa date d’acquisition. Enfin, votre domicile est connu grâce à la copie de votre pièce d’identité.

Pour évaluer le risque, d’autres données entrent en compte : l’usage que vous ferez du véhicule (privé, trajet travail, etc.), votre kilométrage moyen annuel, le mode de stationnement nocturne (parking, rue, box fermé) et les éventuels autres conducteurs.

Si vous souscrivez une assurance auto pour la 1re fois, l’assureur vous demande une attestation sur l’honneur de non-assurance.

Les déclarations en cours de contrat

En cours de contrat, pensez à informer votre assureur de tout élément de nature à modifier votre risque.

Votre voiture a été aménagée, vous avez changé d’emploi, déménagé, été contrôlé positif à un test de dépistage ou pris en excès de vitesse (même sans accident), ou vous souhaitez laisser conduire un jeune conducteur ? Informez-en votre assureur.

Signalez-lui tout changement, même temporaire : des travaux dans le parking vous obligent à stationner 15 jours dans la rue, vous partagez le volant sur la route des vacances, etc.

Face à une augmentation du risque, votre assurance adapte votre contrat en majorant vos primes ou en baissant votre niveau de couverture.

Si votre assureur est particulièrement frileux, il préfère résilier le contrat. C’est le moment de vous tourner vers un assureur spécialisé dans les risques majorés.

Les risques d’une fausse déclaration

Résistez à la tentation de minimiser votre risque en cachant des informations à votre assureur. Le contrat d’assurance est fondé sur la bonne foi. Une fausse déclaration revient à conduire sans assurance.

Même en l’absence de tout sinistre, l’assureur peut résilier votre contrat s’il apprend que vous lui avez caché un facteur de risque.

Hélas, c’est souvent lors d’un accident que votre situation réelle est mise en lumière. Vous ne serez pas indemnisé et devrez payer de votre poche les réparations des dommages aux tiers.

BON À SAVOIR : fausse déclaration

Vous avez été résilié suite à une fausse déclaration ? Repartez du bon pied et souscrivez une assurance auto résilié auprès d’une compagnie spécialisée.