Les accidents en série relèvent-ils de la simple malchance ?

03/07/2018
Les accidents en série relèvent-ils de la simple malchance ?

L’abonnement au malus n’est peut-être pas une fatalité… En 2016, la France a compté 57 522 accidents corporels, tuant 3 477 personnes (dans les 30 jours suivant l'accident), blessant 72 645 individus, dont 27 187 ont été hospitalisés, selon les chiffres collectés par l'Observatoire national de la sécurité routière... et sans compter les accidents non corporels. Ces accidents ont souvent de lourdes conséquences : blessures corporelles, malus et acquisition d’un profil malussé, risque de résiliation de votre assurance auto… Des difficultés facilement évitables en adoptant des habitudes de prudence, et en conduisant un véhicule bien entretenu.

Éviter les risques de distraction au volant

Conduire en toute sécurité exige de la vigilance et de la concentration, même sur les trajets du quotidien : beaucoup d’accidents ont en effet lieu lors des déplacements réguliers de courte durée (travail, école, courses).

Pour maintenir son attention sur la route, les consignes suivantes sont de mise :

  • ne pas consommer d’alcool avant de prendre le volant : même en faible quantité et au cours d’un repas, l’alcool ralentit vos réflexes et réduit notablement votre attention ;
  • reconnaître les signes de fatigue et de somnolence, responsables d’un accident autoroutier sur trois, et s’informer des risques liés à la prise de certains médicaments courants (indiqués par des pictogrammes spécifiques sur leurs emballages) ;
  • garder vos mains libres pour la conduite : éteignez votre téléphone en l’absence de kit spécifique, ne fouillez pas dans votre sac en conduisant, et lâchez votre sandwich quand le feu passe au vert…

Les régles élémentaires pour maîtriser son véhicule

Sur autoroute comme en ville, la vitesse amplifie de façon très importante le risque d’accident : elle génère une moindre visibilité des dangers de l’environnement, et rallonge la distance nécessaire au freinage en cas d’arrêt brutal. Au-delà du seul respect des limitations légales, prenez soin d’adapter votre vitesse et vos distances de sécurité pour anticiper le comportement des autres conducteurs.

L’usage des clignotants avant de tourner, de sortir d’une place de stationnement ou d’un rond point, constitue également une précaution trop souvent oubliée par les automobilistes étourdis.

Enfin, les intempéries sont une cause non négligeable d’accidents de la route. Face au brouillard, aux sols glissants ou à la neige, il faut savoir modérer sa vitesse mais aussi maîtriser la trajectoire de son véhicule. Des stages spécifiques de prévention routière peuvent permettre d’améliorer sa conduite dans des conditions climatiques difficiles.

Conduire un véhicule sûr : entretenir plutôt que guérir…

  • Bien entretenir sa voiture représente enfin une garantie considérable face au risque d’accident.
  • Pensez à vérifier l’usure et la pression de vos pneus afin d’éviter une mauvaise adhérence à la route et les dérapages dangereux.
  • Le contrôle du fonctionnement des essuie-glaces qui doivent être efficaces au moment opportun, est également essentiel.
  • N’oubliez pas non plus de surveiller vos ampoules de clignotants, phares et feux de freinage : ils sont nécessaires à la bonne visibilité de votre véhicule.
  • Enfin, assurez-vous régulièrement de la qualité et du niveau de votre liquide de frein.