Le point sur le non-respect des distances de sécurité

21/06/2018
Le point sur le non-respect des distances de sécurité

La distance de sécurité réglementaire équivaut à une distance temporelle de 2 secondes entre un véhicule léger et celui qui le devance sur la route. Il est facile de respecter ce temps en prenant des repères sur la route. En cas d’infraction, vous vous exposez à de lourdes sanctions. Mais la conséquence la plus grave reste la collision.

Qu’est-ce que la distance de sécurité légale ?

La distance de sécurité représente la distance minimale à maintenir entre 2 véhicules pour permettre un arrêt d’urgence sans collision. Le Code de la route matérialise cette distance par un intervalle de 2 secondes. Ce dernier correspond au temps de réaction du conducteur (1 s) additionné au temps de freinage (1 s).

Les véhicules poids lourds (>3,5 T) ou les ensembles de véhicules (voiture + caravane, etc.) dépassant 7 mètres de long doivent toujours respecter une distance minimale de 50 m.

Dans certains tunnels, les distances de sécurité peuvent varier et sont généralement indiquées.

Comment évaluer la distance de sécurité légale ?

La distance de sécurité peut être difficile à estimer. Elle a une valeur différente suivant la vitesse du véhicule. En effet, elle est d’autant plus importante que la vitesse est élevée :

  • Pour une vitesse de 50 km/h, la distance de sécurité est de 28 m ;
  • Pour une vitesse de 90 km/h, la distance de sécurité est de 50 m ;
  • Pour une vitesse de 130 km/h, la distance de sécurité est de 73 m.

La meilleure façon d’évaluer cette distance est de prendre un point de repère sur le bas-côté de la route (arbre, panneau…).

Sur l’autoroute, il est conseillé de conserver l’équivalent de 2 traits de marquage de la bande d’arrêt d’urgence entre les véhicules (en roulant à une vitesse de 130 km/h).

Certains facteurs peuvent cependant allonger la distance nécessaire à l’arrêt total du véhicule. Il est donc préférable d’augmenter cette distance de sécurité en cas de fatigue, de pluie , de brouillard...

Quelles sont les sanctions en cas de non-respect des distances de sécurité ?

Le non-respect des distances de sécurité est lourdement sanctionné. Le conducteur est passible d’une amende de 135 € et du retrait de 3 points sur son permis de conduire. Une peine complémentaire peut-être également prononcée, pouvant aller jusqu’à 3 ans de retrait de permis.

Le non-respect des distances de sécurité : principale cause de collisions par l’arrière

La principale conséquence du non-respect des distances de sécurité est la collision par l’arrière. Cet accident peut également causer des carambolages.

En 2012, 4,9 % des personnes tuées sur la route ont été victimes d’une collision par l’arrière. L’association de la prévention routière estime qu’en 2012, plus de 50 % des véhicules ne respectaient pas les distances de sécurité.

BON À SAVOIR

Le non-respect des distances de sécurité peut entraîner une suspension de permis si votre capital point arrive à zéro. En cas de résiliation de votre contrat d’assurance, sachez que des assurances voiture spécialisées peuvent vous apporter des solutions d’assurance auto adaptées.