Le fonctionnement des franchises auto

20/06/2018
Le fonctionnement des franchises auto

Certaines formules d’assurance intègrent à leurs garanties un système de franchise : il s’agit généralement d’une somme qui restera à la charge de l’assuré en cas de dommages à la suite d’un sinistre. En faisant participer les assurés à une partie des frais d’indemnisation de leurs accidents, la franchise est un moyen de responsabiliser les conducteurs, et de les inciter à la vigilance. Différents types de franchises existent, qui varient en fonction de leurs modalités de calcul et des risques couverts. À vous de voir si le système vous convient !

Le mode de calcul des franchises auto

Les contrats d’assurance doivent préciser, pour chaque type de garanties, la façon dont leur franchise sera calculée.

Premièrement, les franchises peuvent être déterminées de façon fixe (ex. : en cas de bris de glace, 100 euros resteront à la charge de l’assuré) ou de façon variable (ex. : 20 % des frais de réparation lui seront imputés). Certaines franchises peuvent même combiner ces deux modes de calcul, en intégrant à la fois une part fixe et une part variable.

Deuxièmement, l’application de la franchise sera différente en fonction de sa nature, relative ou absolue :

  • dans le cas de la franchise relative, ou encore « simple », l’indemnisation sera intégralement prise en charge par l’assureur, si son montant dépasse celui de la franchise ;
  • dans le cas de la franchise absolue, cette indemnisation ne couvrira que la différence entre le montant de la franchise et le coût réel du sinistre.

Les types de franchises, en fonction des garanties couvertes

Si les franchises monétaires (c'est-à-dire exprimée en euros) sont les plus connues, d’autres formes existent, adaptées à chaque risque couvert :

  • pour la couverture des éventuels arrêts de travail consécutifs à un dommage conducteur, la franchise s’exprime en nombre de jours d’incapacité en dessous desquels l’assurance ne jouera pas ;
  • la franchise de prise en charge du handicap, toujours dans le cadre des dommages conducteur, se formule en pourcentage d’invalidité permanente ;
  • enfin, la franchise kilométrique s’exprime sous forme d’une distance par rapport au domicile. C'est à partir de cette distance que l’assuré pourra prétendre aux services d’assistance (notamment le dépannage). Si ces services incluent la possibilité d’intervention au domicile, c’est qu’il n’y a pas de franchise.

La franchise d’assurance auto : inconvénient ou avantage ?

Les franchises ne constituent pas seulement un coût potentiel à la charge de l’assuré : elles lui permettent également de réaliser des économies notables sur sa cotisation d’assurance. En limitant les risques pris par l’assureur et les frais de gestion des petits sinistres, elles permettent aux compagnies d’assurance auto de proposer des tarifs plus bas.

Mais attention ! L’acceptation de la franchise ne signifie pas que l’assurance jouera en toutes circonstances. Avec ou sans franchise, certains dommages restent exclus des risques couverts, selon chaque police d’assurance. C'est notamment le cas des dommages causés suite à un retrait de permis, ou du fait d’alcoolémie au volant.