Est-il possible de bien assurer un jeune conducteur avec antécédents ?

29/06/2018
Est-il possible de bien assurer un jeune conducteur avec antécédents ?

Dans le langage des assurances auto, antécédent signifie historique. Ce dernier peut être neutre pour un jeune conducteur de moins de 23 ans, assuré depuis 2 ans et sans sinistre responsable. En revanche, il pèse lourd pour un jeune dont le permis a été annulé durant sa période probatoire. Dans les 2 cas, une bonne assurance auto jeune conducteur passe par un assureur spécialisé.

L’assurance auto du jeune conducteur avec expérience, sans sinistre responsable

Les statistiques de la Sécurité routière sont formelles : les 18-24 ans représentent moins de 9 % de la population totale. Pourtant, ils regroupent 23,4 % des tués et 1/3 des blessés dans les accidents de la route.

Les accidents de la circulation sont d’ailleurs la 1re cause de mortalité des 18-24 ans (60 % des cas), loin devant le suicide (11 %).

Ces chiffres terrifiants ont une explication simple : la très grande majorité des accidents ont lieu de nuit ou à l’aube, hors agglomération (secours alertés tardivement) et impliquent des voitures emplies de jeunes rentrant d’une soirée trop arrosée.

C’est pourquoi les jeunes conducteurs paient plus cher leur assurance auto. S’ils ont moins de 23 ans, la surprime se révèle encore plus élevée.

Toutefois, au fil des ans, la surprime baisse. Si aucun sinistre responsable n’est déclaré et si aucune infraction grave au Code de la route n’est constatée, la surprime de l'assurance auto évolue à la baisse. Elle est ainsi de :

  • 1re année : 100 % ;
  • 2e année : 50 % ;
  • 3e année : 25 % ;
  • 4e année : pas de surprime.

L’assurance auto du jeune conducteur avec sinistre responsable ou infraction

Pour un assureur auto, le risque est démultiplié si le jeune conducteur a été résilié à la suite d’un sinistre responsable conséquent, ou d’une infraction routière grave. Il sera pratiquement impossible à ce dernier de s’assurer auprès des compagnies classiques. Certaines d'entre elles opposeront un non catégorique, d’autres proposeront des tarifs astronomiques pour des garanties minimales. La finalité est la même : ces jeunes ne sont pas les bienvenus chez les assureurs auto traditionnels.

Le jeune conducteur avec un historique négatif peut toutefois faire intervenir le Bureau central de tarification (BCT). Ce dernier contraindra un assureur, choisi par l’automobiliste, à l’assurer aux tiers pour un tarif « normal ».

Cependant, le jeune ne sera couvert que pour la responsabilité civile obligatoire. Cette assurance à minima ne peut être qualifiée de « bonne assurance ».

BON À SAVOIR : l’assurance auto au bon prix pour les jeunes conducteurs au juste prix

Que vous ayez encore tous vos points ou que votre permis probatoire ait été résilié, vous ne trouverez une bonne assurance auto au juste prix que chez un assureur spécialisé. Sollicitez un devis en ligne et découvrez l’ensemble des solutions d’assurance auto jeune conducteur au meilleur prix.