Conseils aux mauvais conducteurs

04/07/2018
Conseils aux mauvais conducteurs

Pour éviter les ennuis au volant, plusieurs bonnes pratiques sont à adopter. Il s'agit d'abord de garder toute votre concentration, en particulier durant les trajets quotidiens. N'hésitez pas non plus à vous former pour améliorer vos capacités. Enfin, même les meilleurs conducteurs prennent des risques au volant d'une auto mal entretenue. Gardez donc un œil sur l'état de votre véhicule.

Mieux anticiper en évitant toute déconcentration

Les sinistres auto sont très majoritairement dus au défaut d’attention et de vigilance des conducteurs. À ce titre, la routine constitue un des principaux facteurs de risque : 74 % des accidents mortels ont lieu lors de trajets connus, voire quotidiens (déplacements domicile-travail ou domicile-école).

Ces trajets habituels, effectués « sans y penser », sont propices au relâchement de la vigilance et à la prise inconsciente de risques. Pour y parer, rien de tel que de changer ses habitudes, en l’occurrence ses itinéraires, afin de conserver toute sa concentration sur la route.

Parmi les autres facteurs d’inattention à bannir absolument figurent bien sûr l’alcoolémie au volant, la conduite sous l’effet de certains médicaments, et l’usage du téléphone portable...

Et gare au kit mains libres, à l'oreillette ou au casque qui ne sont désormais plus tolérés : diverses études ont montré que téléphoner au volant avec ou sans kit multiplie par trois le risque d’accident de la route, en captant l’attention du conducteur sur la conversation au détriment de sa réactivité.

Se perfectionner, à tout âge

Les auto-écoles et organismes de prévention routière proposent de plus en plus de modules de formation s’adressant aux conducteurs novices comme aux plus expérimentés. Il s’agit pour ses derniers de réactualiser leurs connaissances de la sécurité et améliorer leurs réflexes. Ces formations existent sous deux formes :

  • le stage de perfectionnement, formations pratiques d’une à plusieurs heures selon les besoins, individuelles ou collectives : ils peuvent être suivis sur route ou sur circuit, et visent l’apprentissage de la maîtrise du véhicule, comme de l’anticipation des accidents ;
  • le stage de récupération de points de permis, formation théorique de 2 jours, permettant en plus d’ajouter à son permis de conduire 4 points supplémentaires, une fois par an.

Entretenir son véhicule, pour garantir sa sécurité

Si le comportement des conducteurs s’avère déterminant pour la sécurité routière, la fiabilité des véhicules automobiles l’est aussi : bonne visibilité, capacité de freinage, tenue de route sont en effet indispensables à une conduite performante.

De nombreux accidents sont causés par l’usage inefficace des essuie-glaces, gardés bien au-delà de leur durée de vie.

De la même manière, l’usure des pneus, leur sous-gonflement, ou encore leur inadaptation aux conditions climatiques (défaut de pneus neige) constituent des facteurs de sinistres pourtant largement évitables.

BON À SAVOIR

Côté assurance, les conducteurs concernés par des accidents ou sinistres à répétition éprouvent souvent des difficultés à couvrir leur véhicule. Des solutions adaptées aux profils de conducteurs résiliés ou malussés existent pour leur permettre de disposer d'une assurance complète.