Antécédents pour alcoolémie au volant : quels conseils pour reprendre la route dans les meilleures conditions ?

29/06/2018
Antécédents pour alcoolémie au volant : quels conseils pour reprendre la route dans les meilleures conditions ?

Tourner la page et repartir sur de nouvelles bases après une infraction pour conduite en état d’ivresse… voilà l’objectif de nombreux conducteurs passés par la case annulation ou suspension de permis. Pour pouvoir retrouver toute votre liberté d’automobiliste, vous devrez apporter la preuve de votre bonne forme physique avant de songer à vous réassurer.

Le passage obligé des tests médicaux

Suite à une annulation ou à une suspension du permis de conduire pour alcoolémie au volant, vous ne pourrez retrouver votre droit à la conduite sans passer des examens médicaux approfondis.

Parmi eux, une analyse de sang, qui vise à mesurer des enzymes dont le taux peut trahir une alcoolisation régulière : les fameux « gammas gt », les « CDT », ou encore les « triglycérides ».

Soignez votre hygiène de vie

Pour réussir ces tests, pas de secret : l’abstinence, ou la consommation très modérée d’alcool (pas plus d’un verre pas jour) au moins pendant les 6 semaines qui précèdent l’analyse sanguine.

Et attention : même si votre permis ne vous a pas été retiré pour consommation d'autres drogues, il ne vous sera pas rendu si des traces de stupéfiants sont révélées par le test. Là aussi, la rigueur s’impose.

Vos résultats seront étudiés par la commission médicale de votre Préfecture, auprès de laquelle il vous faudra prendre rendez-vous. Selon les périodes, il peut être très long à obtenir (2 à 3 mois). N’hésitez pas à anticiper, pour ne pas perdre de temps et pouvoir récupérer ou repasser votre permis dès que possible.

Se poser les bonnes questions pour retrouver une assurance auto

Une fois votre permis retrouvé ou repassé, il s’agit ensuite de se réassurer. Un projet qui peut s’avérer laborieux : beaucoup d’assureurs sont réticents au moment de couvrir les automobilistes qui cumulent de lourds antécédents.

Rien ne sert de dissimuler votre passif : la plupart des réponses que vous apporterez au questionnaire de demande de devis sont vérifiables auprès du fichier national des résiliations de l’Association pour la gestion des informations sur le risque en assurance.

Les assureurs ont donc légalement accès à vos informations personnelles : immatriculations de véhicules, types de garanties préalables, coefficients bonus-malus mais aussi dates et motifs des résiliations. Ces données sont conservées par l'Agira pendant deux ans, étendus à cinq ans s'agissant de l’historique de vos sinistres auto.

 

BON À SAVOIR

Certaines compagnies vous proposent une assurance auto alcoolémie, même après un retrait de permis.