Amateurs de vitesse : essayez la conduite sur piste

20/06/2018
Amateurs de vitesse : essayez la conduite sur piste.

La conduite sur circuit offre un cadre idéal aux mordus de vitesse. Pour profiter de l'expérience, il faut toutefois savoir faire le tri parmi les offres disponibles, bien choisir son circuit et le véhicule sur lequel pratiquer. Mais n'oubliez pas de respecter les règles élémentaires de prudence !

Une expérience bénéfique pour les conducteurs au profil « sportif »

La conduite sur piste présente de nombreux avantages pour le fondu de vitesse. Elle vous permet d'assouvir votre passion dans des conditions de sécurité optimales, et vous met à l'abri des contraventions ! Mais c'est aussi une formidable opportunité pour apprendre à apprivoiser votre auto et prendre conscience de vos limites. Une expérience acquise sur circuit fermé pourra ainsi se révéler fort utile pour améliorer votre maîtrise de la conduite sur route.

Quelle option choisir ?

Vous pouvez opter aussi bien pour des sorties de 4 ou 5 tours de piste que pour des stages de pilotage de longue durée. Pensez à équilibrer vos premières sessions : trop courtes, vous en sortirez frustré ; trop longues, gare à la perte de concentration ! Pour commencer, préférez la conduite accompagnée aux côtés d'un instructeur professionnel.

Dans tous les cas, le prix de la session reste un bon indicateur pour vous aider dans votre choix. En effet, les sorties circuit aux prix les plus attractifs impliquent souvent un encadrement limité et des temps d'attente plus importants.

Sur quel type de circuit ?

Pour commencer, il est recommandé d'opter pour un circuit facile d'accès, doté de dégagements généreux et sans dénivelés. Plus prestigieux, les circuits de compétition sont souvent très techniques et mal adaptés aux possibilités d'un véhicule de série, même sportif. C'est en gagnant de l'expérience que vous pourrez vous lancer sur des pistes plus techniques.

Avec quelle auto

Une première option consiste à louer un véhicule. Si vous rêvez de piloter une voiture calibrée pour la compétition, ce choix peut s'avérer idéal. Mais attention au coût qui augmente logiquement en fonction de la catégorie choisie !

Il est tout à fait possible de vous lancer avec votre propre véhicule. Il vous suffit en effet d'être titulaire du permis de conduire et de présenter un véhicule assuré.

Sachez qu'il est malgré tout recommandé d'utiliser un véhicule à vocation sportive. Et gare à l'assurance malussée en cas d'accrochage : la poste ne vous met pas à l'abri !

Si vous utilisez votre voiture, pensez à réviser à fond l'état de vos freins et de vos amortisseurs, qui seront fortement sollicités par une session de pilotage.

Restez prudent

Contrairement à certaines idées reçues, la conduite sur piste n'est pas sans règles. N'oubliez jamais que d'autres pilotes plus ou moins expérimentés sont également présents. Songez à surveiller vos rétroviseurs et laissez la place si un autre véhicule tente de vous dépasser. Dans tous les cas, n'oubliez pas de vous munir d'un casque de protection.

En fonction du niveau des différents conducteurs et de la puissance de leur véhicule, la plupart des clubs et circuits formeront des groupes de pilotes pour éviter les accrochages.

 

 

BON À SAVOIR : trop de sinistres ? Tournez-vous vers un assureur auto "spécial malus"

La prime d’assurance auto est majorée de 25 % après un accident responsable. En cas de dommages corporels, votre assureur auto indemnise les victimes et entame la procédure de résiliation de votre assurance auto à échéance. Vous êtes désormais fiché à l’AGIRA et il vous sera très difficile de trouver une bonne assurance auto à un bon prix. Tournez-vous alors vers des compagnies spécialisées dans les profils à haute sinistralité. Elles proposent des assurances auto de qualité à un tarif très compétitif.