Accidents de la route mortels : les principales causes

02/07/2018
Accidents de la route mortels : les principales causes

Prises de conscience, campagnes de prévention et contrôles policiers ont contribué à augmenter sensiblement la sécurité routière en France, notamment sur autoroute. Selon le bilan de l’Onisr (Observatoire national interministériel de sécurité routière), 3 464 personnes ont perdu la vie en 2015 sur les routes de France métropolitaine, soit 80 de plus que l’année précédente (+2,4%). Parmi les facteurs de sinistres mortels figurent le contresens ou la présence de piétons… mais ils restent marginaux par rapport aux 3 principales causes d’accidents fatals: l’alcool et le cannabis au volant, la vitesse excessive et la somnolence. A noter également qu'au moment de l’accident, 21% des tués dans les véhicules ne portaient pas leur ceinture et qu'1 accident corporel sur 10 est lié à l’usage du téléphone.

L'alcoolémie et le cannabis sont responsables respectivement de 28% et 23% des décès

La consommation d'alcool ou de drogues diminue nettement les réflexes et le conducteur n’a pas conscience de ses prises de risques : dépassements dangereux, vitesse, trajectoire incertaine, entrée sur autoroute à contresens.

Si la survenue de sinistres du fait de l’alcoolémie ou de stupéfiants entraîne de graves conséquences personnelles (retrait de permis, condamnation, déchéance et résiliation d’assurance auto, malus, refus d’assurance ultérieur), certaines sont irréversibles : 28 % des décès autoroutiers sont dus à l’alcool et 23% à l’absorption de drogues (en hausse par rapport à 2012).

Ces accidents fatals ont majoritairement lieu le week-end, de nuit, et impliquent pour moitié des conducteurs de moins de 35 ans…

Le dépassement des vitesses autorisées est la cause principale de 26% des accidents mortels

Malgré les efforts de prévention comme de répression, la vitesse excessive est encore, en 2015, un facteur important de sinistres mortels : 13% sur autoroute, et 26% tous réseaux routiers confondus.

En rallongeant le temps de réaction du conducteur, et en diminuant son champ de vision, la vitesse potentialise le risque d’accident. Elle accentue de plus la gravité des sinistres : violence du premier impact, collisions suivantes avant arrêt du véhicule.

À noter que, là encore, 2 accidents mortels sur 3 causés par la vitesse excessive sont imputables à des conducteurs de moins de 35 ans…

18% des accidents mortels sur autoroute sont dus à la fatigue et l’endormissement

Stress accumulé, manque de sommeil, longs trajets monotones constituent des risques importants d’accident automobile. En cause le « micro-sommeil» qui, sans que le conducteur ne s’en rende compte, lui enlève toute réactivité. Cet état peut se manifester alors même que l’automobiliste a les yeux ouverts et peut durer 4 à 6 secondes… suffisantes pour sortir de route à grande vitesse ou percuter violemment un autre véhicule.

Et halte aux idées reçues : l’endormissement peut se manifester autant la nuit que durant la journée, car le cerveau dispose d’heures variées de programmation du sommeil. Les statistiques de sinistres autoroutiers le corroborent : 56% des accidents mortels du fait de la fatigue ont lieu en plein jour, entre 14 h et 16 h.

BON À SAVOIR

Les causes d'accident les plus fréquentes sont logiquement les plus pénalisées par les compagnies d'assurance. En cas de sinistre provoqué sous l'effet d'une substance ou du fait d'un excès de vitesse, vous risquez la résiliation de vos garanties. Des assurances spécifiques sont proposées par certaines compagnies pour couvrir les conducteurs résiliés.